Jeune femme de la trentaine, je m'appelle Priscilla.
CillaWild vient de la fin de mon prénom et du mot sauvage en anglais : Wild.

Je n'ai rien de sauvage mais j'aspire à une Liberté hors pair. Nous sommes tellement formaté dans cette société qu'on oublie qui on est. On s'identifie à trop de mouvements de mode, à ce qu'on doit ressembler pour plaire et/ou être apprécié par autrui. On fini par devenir une pâle copie de je ne sais qui (ou quoi). Mais je ne suis pas ici pour parler de la société. C'est un sujet sans fin. 

J'éprouve simplement le besoin d'écrire, de partager mon quotidien, d'être acteur de ma vie. La technologie / l'évolution a tendance à nous pousser à rester chez soi et là aussi, on oublie qu'on a qu'une seule vie dans cette enveloppe de chair et qu'on la gaspille à rester derrière un écran d'ordinateur, de téléphone, de télévision, etc. La vie ce n'est pas ça, n'est-ce pas ? Alors que fais-je ici, derrière mon écran d'ordinateur ? Je vous montre qu'il est possible et même capital de vivre à l'extérieur, car la beauté du monde n'est pas dans les réseaux sociaux, dans les sitcoms, ou autres trucs de lavages de cerveaux, mais bel et bien dans le monde réel. Il est temps d'apprendre à vivre !

Qui suis-je donc ?

Je suis libraire en épanouissement personnel.
Un rayon qui regroupe le bien-être, les médecines douces, les modes de massages, le développement personnel, les différents encens, la relaxation en tout genre, la méditation, la spiritualité et enfin l'ésotérisme. 
Malheureusement, il ne s'agit pas d'une boutique, mais d'un grand centre culturel dans lequel je travaille et l'environnement me pèse assez car les clients sont en masse et viennent me demander des conseils et/ou des renseignements sur des rayons que je n'affectionne pas le moins du monde. Comme par exemple, le rayon jeunesse qui est une vraie petite et monstrueuse bète noire, ou la littérature, et j'en passe des vertes et pas mûres. 

Je vis dans un petit appartement en centre-ville. Un coquet 35 mètres carré avec un balcon qui donne sur le vignoble puis les montagnes. Une petite rivière coule joyeusement juste à côté et le seul bémol c'est la route très fréquentée. 

Tout n'est jamais rose, n'est-ce pas ? C'est la vie, tout le monde a "ses nuances de gris" !